A la mémoire de Gonzague

Gonzague Hériard, principal auteur de ces pages, s'est éteint le mardi 9 décembre 2008.
Voici deux petits textes rédigés à cette occasion par un de ses fils...

----------
Gonzague Hériard est né le 12 mai 1927.

Dieu veut-il notre bonheur ?

L'Eglise a peut-être donné l'impression, il y a quelques décennies, d'insister trop sur la notion du devoir et de l'ascèse. Cela occultait la recherche du bonheur terrestre, l'épanouissement de l'homme, chantés dans les Evangiles. Le triomphe de la joie sur la souffrance est une vérité fondamentale de notre Foi. Songeons au Cantique des Cantiques, cet hymne à l'amour. Pensons à la joie du Magnificat de Marie et plus récemment à la joie de Mère Teresa dans les bidonvilles de l'Inde. N'oublions pas aussi cet érotisme chrétien analysé dans la récente encyclique de notre Pape.

Y–a–t’il un érostisme chrétien ?

Notre dernier « point d'interrogation », évoquait le thème de l'amour. Voici un article tiré d'un commentaire du curé de la cathédrale d'Angoulême, sur l'encyclique « Dieu est Amour» du Pape Benoît XVI qui nous a particulièrement interpellés. Nous le livrons à votre réflexion.

Dans sa récente encyclique, Dieu est Amour, le Pape Benoît XVI fait l'éloge de l'amour physique qui existe entre l'homme et la femme (Éros), et qui est transfiguré par l'Agape, terme qui désigne l'amour charité, l'amour don de soi.

Doit-on juger ?

« Je ne juge pas, je constate. » Lequel d'entre nous n'a pas prononcé et plutôt cent fois qu'une ces quelques mots en conclusion d'un long discours sur les défauts des autres ?

D'où vient ce besoin de se justifier, voire de nous disculper, comme honteux de «juger », même lorsque personne autour de nous ne conteste nos propos ? Souvent nous nous abstenons de juger, et si nous en donnons l'impression, nous nous hâtons de le nier. Nous sommes tous rompus à cet exercice et même capables d'y mêler une bonne dose de sincérité.

L'Église est-elle une secte ?

Il est dans l'air du temps d'accuser les croyants d'être sectaires. Le mot secte, dans le sens généralement admis, caractérise une formation exclusive, qui croit détenir la vérité absolue, et n'admet par les « étrangers à sa Foi ».

Bien sûr dans l'histoire, l'Église a eu des comportements sectaires, les chasses aux sorcières, les guerres de Religion en font Foi, mais ces erreurs ne doivent pas faire oublier que chez les chrétiens, la vérité n'est pas une réglementation et un comportement moral codifiés, sclérosés une fois pour toutes.

La Communion. Pourquoi et comment ?

Certains chrétiens viennent communier à la messe du dimanche. La messe n'est qu'une partie de la vie du chrétien pratiquant, mais celui-ci vient y puiser la force pour essayer de vivre en chrétien tous les jours de la semaine.

Les chrétiens sont-ils meilleurs que les autres ?

On en doute souvent. Et pourquoi le seraient-ils ? Ce que l'on peut dire, c'est que si le chrétien n'est pas parfait, il pourrait être encore plus imparfait s'il n'était pas chrétien.

A-t-on besoin d'une formation chrétienne ?

Certaines personnes, chrétiennes ou non, pensent qu'il n'y a pas lieu de faire baptiser leurs enfants dès la naissance et préfèrent qu'ils fassent, à l'adolescence ou à l'âge adulte, le choix de se faire baptiser et devenir ainsi volontairement « enfants de Dieu ».

Résurrection des corps Utopie ou réalité

Jésus a dit : « Je suis la Résurrection et la Vie, celui qui croit en moi, même s'il meurt, vivra. » (Jean I, 11, 25.)

Et les chrétiens affirment dans le Credo : « Je crois à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. »

C'est un acte de Foi, la croyance en un mystère, c'est-à-dire en ce qui n'est pas encore connu.

L’amour fou du Christ

La passion du Christ reste un mystère pour la plupart des hommes et même pour certains chrétiens. Comment imaginer un amour assez fou pour affronter souffrance, abandon et mort pour les hommes, ses créatures ?

Nos morts prient-ils pour nous ?

II existe une longue tradition dans l'Eglise qui préconise d'avoir recours aux anges et notamment à nos « anges gardiens ». On les avait quelque peu oubliés, mais plusieurs livres récents y font référence, peut-être sous l'impulsion des nouveaux groupes de prière dite « charismatique ». L'ange gardien veille sur nous si nous le prions. Faisons donc appel aux anges, créatures du Seigneur. On les retrouve souvent dans la Bible comme intermédiaires.

« Demandez et vous recevrez », dit le Christ.

Qui a créé l'homme et l'univers ?

Les chrétiens considèrent Dieu comme étant le créateur de l'univers. Mais l'âge connu de la terre (5 milliards d'années) est-il compatible avec la chronologie biblique ? Le Christ existe historiquement, mais pourquoi est-il venu si tard et pourquoi pas ici ?

Résurrection des corps, Utopie ou réalité ?

Dans leur Credo, les chrétiens disent : » je crois à la résurrection des morts : » Acte de foi, mais restant un mystère car la vie après la mort reste une inconnue. Mystère veut d’ailleurs dire : Ce qui n’est PAS ENCORE connu…Jésus a dit Jean 11-25.

Les idées les plus fantaisistes peuvent être imaginées. : Ressusciterons- nous avec un corps d’enfant, d’adulte ou celui que nous aurons à l’heure de notre mort terrestre ?

Si Dieu est bon, pourquoi le mal ?

Pourquoi la souffrance ? Pourquoi les 3.000 morts des 2 tours de New york. Pourquoi les 220.000 disparus du Tsunami, pourquoi les grandes pestes, le Sida et ses ravages, alors qu’on dit que Dieu est bon ? Tous se posent la question du laisser faire ou de la responsabilité de Dieu

D’origine naturelle ou humaine, le MAL demeure toujours injuste, terrible, dramatique. Dans tous les cas il engendre une souffrance sans nom. Pourquoi le mal si Dieu existe bel et bien ? Ces questions torturent l’homme.

Lourdes, imagination ou réalité

Le mot MIRACLE désigne des signes, des gestes effectués par JESUS et relatés dans l’Evangile: Gestes spectaculaires qui ont frappé l’esprit de ses contemporains : Eau changée en Vin, Multiplication des Pains, Tempête apaisée, Expulsion des démons, Guérisons physiques.

Le Christianisme se meurt-il ?

Nous voyons autour de nous diminuer la pratique religieuse. Paul VALADIER dans son excellent livre « Chrétiens tournez la page », en fait aussi le constat. Il dit cependant que la baisse de la pratique religieuse n’est pas le signe de la baisse des convictions religieuses, mais que cela est dû à une transformation profonde de la manière de vivre sa religion. Nous assistons à un foisonnement de croyances qui se diversifient et explosent un peu partout. Il s’agit d’une effervescence du religieux, comme il en a existé dans le passé.

Les idées chrétiennes sont elles présentes dans la société ?

Nombreux étaient ceux qui voyaient le christianisme disparaître peu à peu en Europe, du fait d’un petit nombre de chrétiens pratiquants et de la diminution de nos prêtres voire de l’apparent divorce entre science, raison, progrès et foi. C’est pourtant l’inverse qui semble apparaître si l’on en croit les nombreux intellectuels qui sont tentés par la foi et ont le courage de l’affirmer malgré les railleries, les haussements d’épaules qu’ils pourraient rencontrer.

Lire la Bible ? L’Ancien Testament ou L’Evangile ?

La Bible comprend, comme chacun sait, deux parties : l’Ancien et le NouveauTestament.

Historicité de Jésus et mystère du Christ

Jésus a existé : l'histoire en témoigne. Il est né en l'an 0 selon le calendrier, en l'an - 4 selon les historiens, puisque Jésus est crucifié sous le règne d’Hérode le Grand (mort en 4 avant Jésus-Christ). Son existence est avérée par les Évangiles et par les écrits des historiens, le romain Tacite et le juif Flavius Josèphe.

Faut-il aller à la messe ?

Certains y vont par habitude, d'autres parce qu'ils estiment que c'est une obligation pour un baptisé. On est resté sur l'ancienne conception, le précepte dominical : on doit aller à la messe chaque dimanche parce que c'est un commandement de l'Église.

Syndiquer le contenu