Lire la Bible ? L’Ancien Testament ou L’Evangile ?

La Bible comprend, comme chacun sait, deux parties : l’Ancien et le NouveauTestament.

L’Ancien Testament fut pendant de longues années réservé aux clercs. En France, on a interdit sa publication jusqu’à la fin du XVIème siècle. Il faut en effet être quelque peu initié pour discerner dans ces récits d’une autre époque, la présence de Dieu et son soutien envers les hommes. Ne nous étonnons pas des obscurités et des étrangetés puisqu’ils ont été écrits il y a trente siècles dans un univers culturel très différent (Théo, p 267). On y discerne cependant très bien la Loi, qui est la volonté de Dieu telle qu’Il l’a exprimée dans « les dix commandements » (Décalogue) donnés à Moïse au Sinaï en concluant l’Alliance avec son peuple. Cette Loi a été plus tard très bien résumée par un interlocuteur de Jésus : « tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force, de toute ta pensée et ton prochain comme toi-même » (Lc, 10. 25-28). De nos jours, les commentaires des exégètes facilitent l’analyse de ce texte sacré.

Le Nouveau Testament est au contraire très accessible A moins d’avoir suivi des cours de théologie, il nous semble préférable de commencer par lire d’un bout à l’autre l’un des 4 EVANGILES, notamment St Marc (40 pages environ), ou St Luc avec les « Actes de

Apôtres ». Ils se lisent comme une biographie quand on les lit, à suivre, dans le texte. Ils annoncent un MESSIE compatissant et non conquérant. Ils ont été écrits très tôt, alors que de nombreux témoins étaient encore vivants. Ces 4 EVANGILES, rédigés par des gens simples sont liés à des événements historiquement confirmés. Ils présentent une extraordinaire doctrine accessible à l’homme.

Ils sont, bien entendu, la prolongation de l’ancien testament dans la compréhension du Dieu unique. Mais surtout l’EVANGILE bouleverse la vision du Monde offerte par les écrits anciens. Le Dieu d’Israël se révèle Père de tous les peuples, car JESUS, en tant que DIEU fait homme, a apporté un contexte plus humain à l’application de la LOI dans notre vie de chaque jour, dans un esprit de l’amour du prochain.

JESUS, continuant dans la lignée des prophètes, y rappelle le sens profond de la LOI, c’est à dire l’amour de Dieu et du prochain. Il proclame «qu’il n’est pas venu abolir cette Loi mais l’accomplir » (Mt 5-1) Il condamne durement ceux qui s’attachent uniquement à la lettre, en tuant l’esprit.

En somme, la révélation s’est faite en plusieurs étapes :

La première est la révélation du Dieu unique: Créateur, protecteur et libérateur.

La deuxième étape, ce que nous appelons le Nouveau Testament s’est faite autour de la personne de Jésus, de sa vie, de sa mort, de sa résurrection, qui l’a manifesté comme fils de Dieu.

La troisième étape est le don de l’Esprit-Saint qui aide l’homme journellement à vivre et à comprendre la Révélation. C’est ainsi dans la joie et l’action de grâce que nous traçons sur notre front le signe de notre appartenance à la Sainte Trinité : «Au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit ».

Ecoutons ce que disent de l’Evangile des personnages illustres :

Napoléon I° écrivait : « L’évangile possède une vertu secrète, je ne sais quoi d’efficace et de chaleureux qui agit sur l’entendement et qui charme le cœur. L’EVANGILE n’est pas un livre c’est un être vivant ».

Le mathématicien Albert EINSTEIN disait : « Personne ne peut lire l’Evangile sans sentir la présence réelle de JESUS. Sa personnalité se sent dans chaque mot. Aucun mythe ne rayonne d’une telle vie ».

L’ancien Secrétaire Général des Nations Unies, Charles MALIC proclame: « Je me demande ce qui resterait de la civilisation et de l’histoire, si l’on éliminait l’influence directe ou indirecte du Christ sur la littérature, l’art, la vie quotidienne, la morale et la créativité dans les différentes activités de la pensée et de l’esprit. »

Monique BELLAUD J.P. FOULOUNOUX Gonzague HERIARD