Le Christianisme se meurt-il ?

Nous voyons autour de nous diminuer la pratique religieuse. Paul VALADIER dans son excellent livre « Chrétiens tournez la page », en fait aussi le constat. Il dit cependant que la baisse de la pratique religieuse n’est pas le signe de la baisse des convictions religieuses, mais que cela est dû à une transformation profonde de la manière de vivre sa religion. Nous assistons à un foisonnement de croyances qui se diversifient et explosent un peu partout. Il s’agit d’une effervescence du religieux, comme il en a existé dans le passé.

Pour certains, l’Eglise est le bouc émissaire qui incarne une institution opposée à la modernité, face à une société qui privilégie trop facilement le plaisir au détriment de l’effort.

L’évolution trop rapide de la société, la dévalorisation des savoirs touche l’ensemble de la société et évidemment l’Eglise elle-même. Les traditions ne se transmettent plus, que ce soit par la famille et par l’école : les générations vivent de plus en plus séparées dans leur univers.

Nous nous trouvons dans un monde imprégné d’esprit libertaire. Nous ne mesurons pas bien les défis de ce que VALADIER appelle « Le Nouvel ordre libertaire».Comme une société ne peut pas rester longtemps dans un climat de vacuité, de logique culturelle et spirituelle, on va de plus en plus découvrir les limites et les insuffisances des discours libertaires.

Si certaines déclarations de l’Eglise sont rejetées sur des points secondaires, il y a une adhésion probante dans la plupart des domaines importants, que ce soit sur le plan international dans ses démarches en faveur de la Paix, ou pour réduire la dette des pays les plus pauvres. On ne peut aussi qu’approuver sa critique de la corruption de certains Etats et l’incitation à faire que les pays les plus riches aident les plus démunis.

Même si certaines pratiques religieuses déclinent, la richesse du message de l’Evangile et l’esprit actuel du christianisme demeurent et influencent les hommes. Il semble que l’Eglise a franchi le creux de la vague, et part dans un nouvel élan. Ainsi va le mouvement de balancier.

Les premiers signes de ce renouveau sont visibles dans les Colloques, les Assemblées charismatiques, les interrogations de plus en plus pertinentes des jeunes désireux de vivre leur foi avec leur temps. Nous assistons à un foisonnement de manifestations ( J.M.J. notamment ) et à une effervescence religieuse qui conduit à une diversité d’expression symptomatique d’un besoin de « Foi. » N’oublions pas qu’il existe 2 milliards de chrétiens à travers le monde.

Monique Bellaud
J.P. Foulounoux
Gonzague Hériard

Pour plus amples informations :
« Chrétiens, tournez la page » de Paul Valadier