L'Église est-elle une secte ?

Il est dans l'air du temps d'accuser les croyants d'être sectaires. Le mot secte, dans le sens généralement admis, caractérise une formation exclusive, qui croit détenir la vérité absolue, et n'admet par les « étrangers à sa Foi ».

Bien sûr dans l'histoire, l'Église a eu des comportements sectaires, les chasses aux sorcières, les guerres de Religion en font Foi, mais ces erreurs ne doivent pas faire oublier que chez les chrétiens, la vérité n'est pas une réglementation et un comportement moral codifiés, sclérosés une fois pour toutes.

La vérité, c'est une personne vivante, le Christ. Celui-ci invite, aujourd'hui comme hier, tout homme à le suivre. Le christianisme préconise pour cela l'écoute, la présence consciente, lucide aux autres, quelles que soient leurs races et leurs langues. Le Christ veut nous faire suivre une seule voie qui est « de confesser la vérité dans l'amour » (Ep 5, 12). Il refuse que la vérité soit un asservissement physique ou moral. Il n'est de communauté chrétienne que dans la communication de l'Évangile dans l’amour et la liberté.

Le concile Vatican Il affirme que « le Dieu de Jésus-Christ se propose et veut être choisi par Foi et par amour. Il ne s'impose pas, trop respectueux qu'il est de la liberté et de la dignité de l'homme. Il entend avoir face à lui des adultes et non des adeptes sans personnalité qui l'auraient choisi sous la contrainte ou la peur. Appartenir à la communauté des disciples de Jésus-Christ, c"est répondre personnellement et librement, à un appel et agir par libre conviction : nul ne peut obliger quelqu'un à croire en Dieu, à être dans l'Église et à y demeurer. Nul ne peut être embrigadé de force dans une religion. Inversement, nul ne doit être empêché, par quelque moyen que ce soit, d'agir suivant sa conviction religieuse et de pratiquer sa religion s'il le désire ».

Quelles que soient ses tendances : traditionalistes, charismatiques ou autres, l'Église ne retient personne. Elle pousse seulement à approfondir la pensée du Christ afin de mieux s'y conformer.

L'analyse en profondeur de la pensée du Christ permet de choisir librement d'être par le baptême, membre de la communauté des enfants de Dieu.

Ainsi l'Église est le contraire d'une secte car elle agit sans pression, sans altération du jugement. La conversion repose sur une libre adhésion. Elle accueille en son sein ceux qui veulent trouver un sens supérieur à leur existence, un vrai idéal de vie.